• Muso

A Message from Muso’s Leadership Team, In Solidarity



It may well be that we will have to repent in this generation. Not merely for the vitriolic words and the violent actions of the bad people, but for the appalling silence and indifference of the good people who sit around and say, ‘Wait on time. ― Rev. Martin Luther King Jr.

To the Muso community,


Black lives matter. Muso stands in support and solidarity with the protestors making their voices heard. In this moment, we cannot be silent, because silence is an accomplice to this violence. We cannot stand idly on the blood of our neighbors, because if we do, we are culpable. Inaction is the enemy of justice. The same legacy of colonialism and slave trade that has transmuted into racial violence in the United States, has created health care systems where how long a person suffers depends on the color of our skin and the money in our pocket. Proactive is not a workflow. It is a moral commitment.


For Muso as an organization, our path together began at the funerals of our neighbors. A two-year-old boy who died struggling to breathe. A young mother who was killed by a cavity. These moments filled us with anger and pain, because we knew they should not have died, waiting for care that never came. They filled us with shame, that we allowed it to happen.


This week, people around the world have mobilized to protest racial violence, in the United States and beyond, to mourn the death of George Floyd, an unarmed black man killed by a police officer in the United States, to mourn all deaths from racial violence, and to demand justice.


Deaths due to injustice cannot be called accidents. These are violent deaths, caused by health care structures designed to exclude and delay. We understand that the legacy of colonialism and the slave trade persists and continues to kill through global health institutions. When we hear—This patient died because she was ignorant, we must raise awareness—we hear the voice of colonialism alive in the field. Are we to believe our patients are not fully human, not acutely aware of their own suffering? When we hear$20 per person for health care is unsustainable—from the government of a wealthy nation that does not flinch at paying more than $100,000 for a single hospitalization, we hear the voice of white supremacy. When we are told—paying a community health worker a salary is unsustainable—we hear the voice of a racist system, that says that it is okay to coerce some people to work without pay.


We move in solidarity with all those who pursue an end to racial violence and justice for its victims. We commit, as an organization, to work to dismantle systems of white supremacy in the world, in our work, and within our own organization. Our work, building proactive health care systems, conducting research that illuminates how, assisting governments to rebuild their health care in the image of justice, derives from the same struggle. This is the work of today and it will be the work of years, of decades, of lifetimes.

To suffering we say, we will not wait.

If you have ideas of actions we can and should be taking now, to address racism and fight for equity, please reach out to us. We want to hear your reflections and recommendations.


The pain of this brokenness lives, shared, within us and between us. May it fuel us toward just action. May it fuel us in our work to rebuild health care as an instrument of justice.


In Mourning, Solidarity, and Determination,

Youssouf, Moise, Kassoum, Julia, Jessica, Isaac, Greg, Djoumé, Christian, Coumba, Caroline, and Ari


The Muso Leadership Team


Version française

Ça pourrait être que nous avons besoin de nous repentir, cette génération. Pas seulement pour les mots de vitriol et les actions violentes des personnes malfaisants, mais pour le silence effroyable et indifférence des bonnes personnes, qui, assises, disent, ‘Attendons ce temps.’ ― Rev. Martin Luther King Jr.

À la communauté Muso,


La vie des Noirs compte. Muso soutient et se montre solidaire avec les manifestants qui font entendre leur voix. Pendant ce moment, nous ne pourrions pas rester silencieux, parce que le silence est le ’complice de la violence. Nous ne pourrions pas nous  tenir debout sur le sang de nos voisins, parce que si nous le faisons, nous sommes pas responsables. L’inaction est l’ennemie de la justice.  Le même héritage de colonialisme et l’esclavage, qui a basculé  dans la violence raciale aux États-Unis, a créé des systèmes sanitaires dans lesquelles la durée de souffrance  d’une personne dépend de la couleur de sa  peau et de l’argent de sa  poche. La proactivité n’est pas un flux de travail, c’est un engagement moral.


Pour l’organisation Muso, notre chemin ensemble a commencé aux funérailles de nos voisins. Un garçon de deux ans décédé  dans une détresse respiratoire. Une jeune mère décédée  par une carie dentaire. Ces moments nous ont submergé  de douleur et colère, parce que nous étions conscients qu’ils ne devraient pas mourir, en attendant les soins qui n’est jamais arrivé. Ces moments nous ont couvert de  honte, parce que nous avons permis que  cela se passe.


Cette semaine, les personnes partout dans le monde se sont mobilisées pour protester  contre la violence raciale, aux États Unis et au-delà, pour pleurer le décès de George Floyd, un homme noir sans arme tué par un policier aux États-Unis, pour pleurer tous les décès dus à la violence raciale, et pour demander la justice.


Les décès dus à l’injustice ne peuvent pas être qualifiés d’accidents. Ce sont des décès violents, causés par les structures sanitaires dessinés pour exclure et retarder l’accès aux soins. Nous comprenons que l’héritage du colonialisme et l’esclavage persiste toujours et continue à tuer, à travers les institutions de la santé mondiale. Quand nous entendons que : Cette patiente est morte parce qu’elle était ignorante. Nous avons besoin de faire la sensibilisation nous entendons la voix de colonialisme vivant dans le Domaine. Est-ce que nos patients ne peuvent pas être considérés complètement humains,  qu’ils ne sont pas conscients de leurs propres souffrances ? Quand nous entendons que $20 par personne pour les soins ne peut pas être durabled’un gouvernement riche qui n’hésite pas de payer $100,000 pour une seule hospitalisation pour un de leurs citoyens, nous entendons la voix de la doctrine de la suprématie blanche. Quand on dit que—payer un salaire pour un ASC ne peut pas être péren—nous entendons la voix d’un système raciste, qui dit que c’est bon de contraindre certaines personnes à travailler sans paiement.


Nous mobilisons en solidarité avec toute personne qui poursuit  l’arrêt de la violence raciale et la justice pour les victimes. Nous nous engageons, en tant qu’organisation, pour travailler à démanteler les institutions de la doctrine de la suprématie blanche. Notre travail, en construisant les systèmes sanitaires proactifs, conduisant la recherche qui illumine comment, en assistant les gouvernements pour reconstruire leurs systèmes sanitaires à l’image de la  justice, dérive de la même lutte. C’est le travail d’aujourd’hui et ça sera le travail des années, des décennies, de la  vies toute entière.

À la souffrance nous disons, nous n’allons pas attendre.

Si vous avez les idées concernant les actions que nous pourrions et devrions prendre maintenant, pour adresser le racisme et lutter contre l’inégalité dans notre monde, dans notre travail, et dans notre organisation, veuillez nous contacter. Nous voudrions entendre vos réflexions et recommandations.


La douleur de ce monde cassé vit, partagée, en  nous  et entre nous tous. Que cela nous oriente vers une action juste. Que cela nous anime dans notre travail pour reconstruire les soins sanitaires comme un instrument de justice.


En Deuil, Soldiarité, et Détermination,

Youssouf, Moise, Kassoum, Julia, Jessica, Isaac, Greg, Djoumé, Christian, Coumba, Caroline, et Ari


L’Équipe de Leadership de Muso